Suivez-moi:

Un Day After sur les terres sauvages d’Islande

day-after-mariage-islande-lasoeurdelamariee-blog-mariage

Anne-Lise et Florent se sont rencontrés un soir sur une terrasse à Lyon. Depuis, c’est le coup de foudre et ils ne se sont plus quittés. Après la naissance de leur fils Awen, ils ont décidé de se marier ! Après une belle cérémonie en Bretagne, d’où Anne-Lise est originaire, ils s’envolent pour l’Islande afin d’immortaliser leur amour sur les terres sauvages de l’Île, à la fois mystérieuse et fascinante.
Je vous fais découvrir les très beaux clichés de Vanessa Dumaine, Photographe pour Souvenir du Temps qui a bravé le froid islandais de février pour suivre notre couple d’amoureux sur les glaciers de Jökulsárlón, à la cascade de Skógafoss, ou sur la plage de sable noir de Vik…

Anne-Lise, racontez-nous un peu votre histoire…

Nous nous sommes rencontrés un soir d’été lors de mon passage à Lyon. Etant bretonne et Florent ayant de la famille en Bretagne, la discussion a vite démarré et nous avons passé la soirée à discuter ! Nous nous sommes revus à plusieurs reprises mais je devais rentrer en Bretagne… Après deux mois passés là-bas, Florent me manquait trop, je devais le revoir ! Le lendemain de Noël, je suis partie le rejoindre et nous ne sommes plus quittés. Un an plus tard, notre fils Awen est né…

En novembre 2013, après une balade et un pique-nique sur la côte sauvage de Quiberon, Florent a fait sa demande en mariage, face à la mer. 1 an après, jour pour jour, nous célébrons notre mariage sur le thème de l’automne, ma saison préférée… Nous avons loué un gîte à Landaul dans le Morbihan (les gîtes de Kerguestin), avons régalé nos invités avec un excellent traiteur (M.I.A.M.) et un wedding cake réalisé sur-mesure par Béatriz Belliard. Enfin, la soirée s’est finie avec un beau spectacle de cracheurs de feu et un magnifique lâcher de lanternes.

Pourquoi avoir choisi l’Islande pour votre Day After ? Qu’aimez-vous dans cette destination ? 

Nous rêvions tous les deux d’Islande car nous avons un gros penchant pour les pays nordiques. Nous adorons le côté sauvage de l’Islande, ses volcans encore actifs, ses glaciers, ses cascades, Geysir… Nous sommes partis en plein hiver, en février. Nous y avons fait de très belles randonnées, cependant, nous regrettons de ne pas avoir vu d’aurores boréales… C’est certain, nous y retournerons ! Et cette fois-ci avec notre fils !

Avez-vous une anecdote de cette séance à nous partager ?

Au cours de ce séjour, nous avons été marqués par plusieurs événements. D’abord, lors de notre séance photo à Skógafoss, au pied de la cascade, des touristes chinois ont cru que nous étions des célébrités. Ensuite, à Vik, il faisait tellement froid que nous avions dû écourter la séance. À Jökulsárlón dans les glaciers, j’avais décidé que, cette fois-ci, le froid ne m’atteindrait pas. J’ai donc pris sur moi et donné le meilleur de moi-même à -15°C. ! Le résultat des photos est épatant et je ne regrette pas une seule seconde d’avoir bravé le froid… je ne suis même pas tombée malade !

Enfin, nous avons été très touchés par la gentillesse des islandais. À Vik, la voiture s’était enlisée dans les cendres du volcan Eyjafjallajökull. Florent est parti chercher de l’aide dans un restaurant à proximité. Un serveur a quitté son tablier sur le champ pour nous prêter main forte !

Créatrice de robes de profession, vous avez dessiné et créé votre propre robe de mariée. Quelles ont été vos inspirations ? Pourquoi avoir choisi le noir ?

Je ne voulais pas d’une robe de mariée blanche, j’ai eu l’envie de bousculer les codes de la robe de mariée ! J’ai opté pour l’alliance du beige et du noir car j’aime être différente et originale. J’ai créé un corset victorien qui allait le mieux avec ma morphologie, puis j’y ai cousu des fleurs beiges avec des perles pour coordonner avec la jupe en mousseline beige. J’ai aussi eu un coup de cœur pour un tissu noir brodé de fleurs dorées que j’ai utilisé pour réaliser ma traîne. J’ai assortie le tout avec un shrug noir à col cygne avec une fleur beige pour sublimer ma tenue de mariage.

J’ai créé ma cape en fausse fourrure blanche et suédine dans le train avant de prendre l’avion pour l’Islande. Je l’ai entièrement cousu à la main. Avec les températures hivernales de l’Islande, cette cape n’était pas de refus !

day-after-mariage-islande-lasoeurdelamariee-blog-mariage

Les prestataires de cette séance photo :

La soeur de la mariée
Partager sur:
Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

1 commentaire

  • Répondre {Publication} Un Day-After sur les terres sauvages d’Islande

    […] le visionner c’est par ici […]

    25 juillet 2017 at 16 h 55 min
  • Laissez votre petit commentaire ici