Suivez-moi:

La love session d’Anaïs et de David dans le Gers

Love session - Futurs mariés dans le Gers

Je vous partage aujourd’hui la douce et magnifique histoire d’amour d’Anaïs et David, des futurs mariés de… 2020 ! Un couple sublime qui s’aime d’un amour profond, un amour à remplir les pages de recueil de poèmes et qui fait extrêmement chaud au cœur. Anaïs m’a raconté leur histoire, une des plus belles que j’ai pu publier sur le blog. Ces mots, ce sont les siens qui accompagnent d’une très douce mélancolie les très beaux clichés de ses fiançailles. Je vous laisse partir à leur rencontre dans le Gers grâce aux très jolies photos de Pauline Maroussia P.

Racontez-nous votre histoire…

David et moi nous sommes rencontrés au cours de nos études. Lors d’un afterwork organisé pour un de ses projets de classe, David m’a croisée au détour d’un regard. Chaque fois, il dit très sérieusement que ce fût le coup de foudre avant même de m’apercevoir. Qu’il a senti ma présence. Par la suite, nous sommes devenus des amis proches. Nous sommes tous les deux orphelins de père. Il m’a aidé à surmonter cette épreuve survenue quelques mois avant notre rencontre. Un jour, je l’ai embrassé et tout a commencé. Encore aujourd’hui, je suis persuadée que mon père a participé à placer David sur mon chemin.

Pourquoi était-ce important pour vous de faire cette séance photo ?

J’ai toujours adoré l’Histoire. Celle de ma famille maternelle est très ancienne. Ma grand-mère est une passionnée de généalogie, elle est remontée jusqu’aux prémices de la Renaissance. J’ai toujours regretté qu’il n’y ait pas plus de témoins de l’Histoire : de traces, de portraits ou de photographies. J’ai voulu marquer l’instant de nos fiançailles. Garder une belle trace de ce moment heureux. Pour David comme pour moi, la vie a été semée d’embûches malgré notre jeune âge. C’était aussi un moyen de faire partager avec nos familles ce moment marquant de notre histoire de couple. Je voulais faire ces photos, en encadrer quelques-unes et nous imaginer plus vieux en train de les contempler.

Qu’est-ce qui vous a motivé à franchir le pas des fiançailles ?

Comme toute jeune fille j’imagine, j’ai toujours rêvé d’un beau et grand mariage. Un peu comme un rêve mais sans vraiment me dire que ça se réaliserait un jour. Notre rencontre a marqué une séparation avec le reste de nos vies. Il y a eu un avant et un après. Nous sommes ultra fusionnels et très soudés. David connait la moindre de mes pensées. Je comprends la signification du moindre de ses gestes. C’est lui qui a parlé de mariage en premier. Il en a parlé comme d’une suite logique. Comme d’un pas qu’il voulait franchir avec moi. Nous savions tout deux que nous n’allions pas nous marier en plein milieu de nos études, mais il voulait prendre cet engagement solennel, celui de se fiancer et de commencer à compter les jours… Le 31 décembre dernier, il m’a bandé les yeux, m’a préparé une valise et m’a conduite à l’aéroport. Quelques heures plus tard, nous étions en Islande, la destination de mes rêves où il a fait sa demande sur la plage de sable noir de Jökulsárlón entre deux icebergs et avec un lever de soleil à couper le souffle. J’ai dit « oui » sans comprendre ce qu’il se passait. Plus aucun mot ne sortait de ma bouche. À mon doigt, la bague de mes rêves que je ne quitte plus, soutenait la réalité de l’instant. Encore aujourd’hui, je la regarde en pensant à son reflet dans les mains de David à genoux.

Love session - Futurs mariés dans le Gers

Votre mariage est prévu pour 2020, pourquoi si loin ?

Mon grand frère s’est marié cette année en septembre. Nous avons de la famille éparpillée aux quatre coins du globe, il aurait été difficile pour eux de se déplacer deux années de suite. Nous avons donc préféré espacer notre mariage. De plus, même si David a terminé ses études, je n’ai pas fini les miennes. Je souhaitai donc attendre cette date pour disposer du temps nécessaire à l’organisation du mariage de nos rêves. Nous souhaitons le célébrer dans le Gers, au cœur du domaine familial et en toute plénitude, entourés des gens que nous aimons.
Enfin, c’est ma mère, couturière, qui fabriquera de ses petites mains d’or la robe de mes rêves, elle m’a donc suppliée de lui laisser du temps, étant donné le travail qui l’attend…!

Love session - Futurs mariés dans le Gers

Photographe : Pauline Maroussia P.

La soeur de la mariée
Partager sur:
Previous Post Next Post

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laissez votre petit commentaire ici